Les criminels arrivent désormais à piéger les utilisateurs de l’internet par le principe de « typosquattage » même pour les sites avec des systèmes de sécurité très avancés. Le « typosquattage » consiste à pirater le terminal de l’internaute quand il fait une de faute de frappe lors de la saisie de l’adresse des sites web sur un navigateur. C’est dans l’objectif principal des pirates de défier les systèmes de sécurité des sites connus très sécurisées. Et maintenant, ils sont arrivés à leur fin.

Alors que nous restons toujours tranquilles lorsque nous nous adressons aux sites offrant une garantie au niveau de la sécurité, il faut savoir que Google, YouTube et Yahoo sont les trois premiers sites victimes de cette autre forme de piratage informatique. C’est ce qu’on appelle « piratage de confiance », les hackers font en sorte que c’est ces sites dits « sites web de confiance » qui piègent les cybernautes. Là, il y a une part de responsabilité des sites web, parce que parfois ils mettent en œuvre des programmes qui ne sont pas à jour, et par conséquent, ces programmes causent des impuissances dans le code HTML.

Un tel problème parait encore difficile à résoudre, car l’investigation des dangers risque d’être très compliquée ; à l’exclusion de ne pas faire une faute de frappe lorsqu’on écrit sur la barre d’adresse.

Post a Comment

Plus récente Plus ancienne